Et si on redevenait ingénieux ?

ZLSimCdk4H1B-T5gbcfj_g

 

Chers lecteurs bonjour, aujourd’hui on va parler de l’innovation jugaad ( lisez dju-gad).

C’est un état d’esprit venu d’Asie. Cette ingéniosité est présente entièrement en Afrique, et l’Europe commence à l’adopter au grand bonheur de tout le monde.

Par cet état d’esprit, les individus créent des produits innovants, économiques et porteurs d’un avenir éco responsable.

Est-ce que tout le monde sait pourquoi la Silicone Vallée s’arrache les manageurs et directeurs exécutifs indiens ? C’est grâce au fait qu’ils soient particulièrement jugaad.

Google, Microsoft, Intel, IBM sont autant de vitrines de l’excellente ingéniosité des indiens. Et d’ailleurs tous les manageurs indiens avouent réussir dans ce qu’ils font grâce à cet atout qu’ils ont hérité par apprentissage culturel.

En Inde par exemple, un jeune homme emmerdé par les nids de poules de la route pour se rendre au travail, a transformé les nids de poule en opportunités. Il a équipé son vélo d’un convertisseur transformant les chocs en énergie transféré au pneu arrière. Ce qui a rendu son vélo plus rapide, plus statique et plus adapté au chemin. Avouons-le c’est ingénieux et savoureux même 🙂

Aujourd’hui la Massachussets Institut of Technology étudie le fonctionnement de son appareil et les employés d’Auchan en Italie ont trouvé une solution similaire dans leur parking. Le système Power Bump d’Auchan utilise le passage des voitures dans le parking pour produire d’électricité.

En Inde aussi, des paysans ont inventé un réfrigérateur en argile qui ne consomme pas de l’électricité.

Dans le continent africain, une jeune ghanéenne de juste quinze ans a lancé une marque utilisant le bois de bambou comme support matériel de vélo pour soulager les longues marches intenables des écoliers.

Au Pérou, une école d’ingénieur a crée un panneau publicitaire qui transforme l’humidité de l’air en eau potable dans un contexte où il ne pleut presque jamais là-bas.

En France, un ingénieur a créé une technologie transformant la chaleur des ordinateurs en service de chauffage des maisons, modulables suivant la température de la pièce. Quand vous voyez les quantités d’ordinateurs qui circulent dans le monde et le nombre incalculable de data centers, vous comprenez pourquoi c’est important de réutiliser cette chaleur au lieu de la laisser filer, et d’ailleurs cela allègera la facture énergétique des pays si on l’on se concentre à innover dans le sens du monde de demain, durable et joyeux à vivre.

Il y a encore autant d’exemples aussi savoureux les uns que les autres.

Cet état d’esprit est original dans ce qu’elle donne de si créative à voir, et à créer. C’est une belle approche dans ce monde rempli de crise et de contraintes économiques intenables.

L’esprit jugaad, ce souffle d’innovation théorisé par Navi Radjou, retient en lui des réponses adéquates et très originales face aux changements climatiques et aux investissements colossaux non rentables et poussifs du monde à la banqueroute.

« Innovation jugaad »  est un livre  co-écrit par le manageur en innovation Navi Rajou et ses collègues Jaideep Prabhu et Simone Ahuja, publié en anglais et paru chez Diateino dans la version française.

Quelle est l’origine du mot jugaad ?

« La nécessité est mère de l’innovation. »

« Jugaad » vient d’un mot hindi signifiant « savoir se débrouiller et trouver des solutions dans des conditions hostiles ». Cette débrouillardise, appelée aussi « système D » en bon français, est un système de pensée étonnant car il surpasse les règles et la bonne monotonie des choses. On ne l’apprend pas à l’école, mais cela s’exprime en soi avec une dose d’ouverture et de simplicité, et l’on sort gagnant-gagnant dans les situations définies comme compliquées.

Il faut du tact, de l’ingéniosité pour dépasser les grandes difficultés. Ce qui est noble dans cette démarche est surtout l’économie des moyens, autant économiques que stratégiques. Sur le plan stratégique, la jugaad attitude sort bien les individus des impasses, et ce même dans beaucoup de domaines.

On raconte, par exemple dans une variante de la jugaad attitude, qu’un jour un braqueur est survenu dans une banque brésilienne et a demandé  à l’employé : »donnez-moi tout ce que vous avez sinon je vous mets une balle dans la tête ». Parmi les clients estompés, il y avait une femme, elle a compris l’impasse et elle dit à l’agent : »mais vous avez entendu, donnez-lui ce qu’il demande, il en a besoin, il est en difficulté ». « Oui donnez-moi, c’est pour mon fils il est très malade ». Rien qu’avec cette intelligence émotionnelle à comprendre les motivations du braqueur, cette femme admirable a réussi de façon très jugaad à éviter l’effusion de sang. Tout est bien qui finit bien, la femme est sortie prendre un café à l’autre bout de la rue avec sa fille, soupirant ainsi avec délice une journée qui a failli se terminer en cacahouète.

Le mot jugaad est inscrit dans l’esprit de chaque indien, c’est le socle commun de ce pays très mosaïque.

Si les Européens transposent leurs besoins vitaux dans la pyramide de Maslow, les Indiens rajoutent, eux, que la créativité est au mieux un besoin essentiel au même titre que le besoin de vivre. Plus précisément, pour eux, la créativité est une réponse inhérente au processus évolutif de l’individu et de la société entière. Pour eux celui qui n’est pas créatif c’est un peu comme quelqu’un qui manque de tact, et de contact avec la réalité.

En effet l’innovation jugaad sert à apporter de la valeur économique et sociale à la communauté.

Paysan jugaad avec son tracteur simple et innovant
Paysan jugaad avec son tracteur simple et innovant

Plusieurs principes entourent alors la philosophie jugaad. Les trois plus essentiels sont les suivants :

  • Le principe de la frugalité : utiliser moins de ressources pour créer plus de valeurs. En gros faire mieux avec moins et c’est possible comme on l’a vu plus haut!
  • Rendre les choses simples en terme de produits
  • Penser de façon agile ( en gros convertir les contraintes en opportunité)

L’état d’esprit jugaad correspond bien à meilleure appréhension de l’espace, des produits déjà existants afin d’offrir de nouveaux produits en se servant des objets et des systèmes environnants comme supports même de l’innovation.

A qui s’adresse l’innovation jugaad ?

Cet état d’esprit s’adresse aux ingénieurs pour inventer des innovations intuitives, frugales et écoresponsables; aux entrepreneurs afin de simplifier leur offre en la rendant adaptée aux exigences économiques de notre époque et d’offrir une très bonne expérience produit aux clients, alliant prix abordable et éco responsabilité, en ne sacrifiant en rien à la qualité inhérente du produit.

S’adresse aussi aux manageurs pour bâtir et conduire l’entreprise de demain.

Et s’adresse également à tous les débrouillards du monde et à tous ce ceux qui veulent le devenir.

Des entreprises occidentales sont encore dubitatives au jugaad craignant le sacrifice de la qualité à la simplicité. Pourtant une technologie peut être simple et hautement ingénieuse à la fois. Les consommateurs ne demandent que ça en fait. Nissan et Général Électrique l’ont compris.

Nissan par exemple a envoyé une équipe dans un village reculé de l’Inde pour comprendre l’art d’accoucher les technologies jugaad des paysans.

Steve Jobs baignait déjà dans la créativité indienne, on ne s’en étonne pas au vu de son long séjour  en Inde pour se ressourcer au cœur même du chakra. Il a par ailleurs révolutionné le matériel informatique, le divertissement et la téléphone mobile à de nombreuses  reprises, en y apportant l’excellence du design occidental à l’ingéniosité indienne. C’était quelqu’un qui écoutait le murement créatif qui résonnait en lui et dans son équipe. Un véritable meneur de projet.

Pour les entreprises européennes qui sont prêtes à adopter le jugaad, Navi Radjou se déplace depuis quelques années de  la Silicone Vallée pour donner des cours d’humilité, de créativité et de  poésie étonnante sur le savoir-faire indien.

Comment devenir ingénieux au quotidien ?

Vous l’aurez compris, face à une situation jugée compliquée ou dans l’impasse, être jugaad c’est réagir avec tact, de façon intuitive, créative et économie des moyens.

Il ne s’agit pas d’être profiteur, car  cela serait cynique et malsain.  Mais plutôt de s’arranger à exploiter les opportunités qui s’offrent à nous, tout en respectant l’équilibre des forces en présence.

Se demander quelles sont les ressources éco dynamiques que je possède ? Quelle est la démarche la plus simple à suivre ?  Suis-je suffisamment prêt à agir de façon agile ?

En voilà un bel acquis du monde émergeant à perpétuer dans le monde développé.

Tel un  (petit) oiseau qui vole dans les airs, l’innovation jugaad est entrain de construire le monde de demain.

Pensez-vous qu’il serait utile de montrer cet article à un ami ? Partagez !

Article similaire : Et si on adoptait un management à l’africaine ?

Publicités

4 réflexions sur “Et si on redevenait ingénieux ?

  1. A reblogué ceci sur Finobuzzet a ajouté:
    « La nécessité est mère de l’innovation. »

    « Si les Européens transposent leurs besoins vitaux dans la pyramide de Maslow, les Indiens rajoutent, eux, que la créativité est au mieux un besoin essentiel au même titre que le besoin de vivre. Plus précisément, pour eux, la créativité est une réponse inhérente au processus évolutif de l’individu et de la société entière.  »

    Merci pour cet article !!! 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s