Comment avoir des idées piquantes ?

Chers lecteurs bonjour.

Aujourd’hui on va parler de l’art d’accoucher les idées entrepreneuriales tout en se basant sur son vécu et son présent. Il n’est pas rare que les créateurs de business soient motivés par quelque chose d’inaccompli dans le marché ou qu’ils soient mus par le simple besoin de créer de la valeur utile. Il y a l’exemple de cette brave femme comorienne, qui aimant les sagous plus que tout, des simples fruits anciennement utilisés et très prisées aux Comores pour leur richesse culturelle et leur atout nutritionnel et dont personne ne souciait guerre jusqu’à pourrissement dans l’arbre. Ce gâchis l’embêtait et elle s’est donné les moyens de les transformer en produits alimentaires disponibles dans les supermarchés locaux. Elle est maintenant devenue un fournisseur de grand rang dans la distribution de ce produit phare des îles Comores. En gros, savoir se servir de son sentiment personnel et de son intuition pour créer de la valeur est idéalement bon pour se lancer.

L’entrepreneur passe par quatre étapes fondamentales pour nourrir tout l’aspect de son business.

1 – Comment réveiller l’envie d’entreprendre ? Entreprendre est une vive aventure. Il est à l’inspiration littéraire aux écrivains ce que la pensée créative est aux businessmen. L’entrepreneur entame une rencontre étonnante avec son idée, parfois dans une rude réflexion, parfois sous la douleur de la vie, ou parfois dans l’étonnement que procurent certaines situations du quotidien. Ces entrepreneurs ont une âme, un cœur qui bat comme le mien et le vôtre, mais en plus ils se soucient des autres même si ils savent qu’après tout leurs concepts doivent avoir un prix et se vendre.

Le sens des affaires s’aiguise à partir de là.

  2 – Comment tirer parti de l’environnement économique?

Se servir de son environnement, c’est en gros connaitre et identifier les besoins du marché. Car un produit même si il est nouveau il a ses potentiels clients qui l’attendent. Il ne s’agit pas de faire des calculs béats et infructueux mais de laisser de la place à son intuition, qui est un charme fou de l’esprit. Capter le besoin des autres, c’est aussi montrer une certaine empathie et cela ne se calcule pas. Quand l’idée t’inspire et démontre d’elle-même une compréhension des besoins des autres, alors on tient là l’idée ! Il est utile de creuser encore pour d’éventuels détails. C’est en regardant de loin et de près, en rythmant une fixation positive sur les besoins de son marché qu’on en vient à trouver cette chose qu’on aimerait tant offrir si ce n’est par les mots tendres du commerce, mais par son aspect humain et complémentaire. Avant de répondre à un besoin particulier des autres, le concept aide d’abord au concepteur à se reconnaitre à son œuvre, il possède une histoire intime avec l’idée. Il se découvre dedans, c’est sa personnalité qui est là. Nous aurions déjà du mal à s’imaginer quelqu’un qui se lance dans des affaires sans l’amour et la préoccupation de ce qu’il entreprend !

3- Évaluer l’offre

L’idée quand elle se matérialise elle devient un produit, une offre. La qualité est inhérente à son succès. Ensuite l’offre doit être continuelle et disponible afin de satisfaire l’accès de cette offre aux clients. L’évaluation de l’offre est une étape importante car elle contient l’âme du projet entrepreneurial. Il s’agit d’être en adéquation avec soi, son produit et les autres.

4 – La technicité de la mise en place (recherches des associés, évaluation des couts du top départ de l’idée)

Une fois la faisabilité et l’engouement personnel présents, la recherche d’associés s’impose. Car on ne réussit jamais seul, et on ne le dira jamais assez. Derrière un brave capitaine, il y a des marins invisibles qui tiennent la marche du navire. Cela dit, l’associé doit être quelqu’un de très confiant. Parler à un membre de sa famille est très important, car il est une des rares personnes à te donner un avis concret sur votre projet. D’ailleurs il arrivera qu’il enrichisse votre concept. L’associé doit être quelqu’un qui complète un aspect de votre projet en conseils économiques, avec son expertise, son expérience, son pragmatisme, son aura personnelle ou même pour son large carnet d’adresses. L’idée est de savoir se faire des alliés, car une équipe bien organisée est la promesse d’une aventure riche et pleine de promesses, et on apprend en plus à mieux amortir ses coûts.

Parlant de coût, le lancement du concept demande un fond de financement principal qui est assez important afin de s’implanter dans le marché. S’imposer une limite de financement et savoir jusqu’à où on est prêt d’aller. Pour plus de flexibilité, autant se donner à fond dans la limite du raisonnable, s’adapter aux éventuels imprévus et se donner le droit à l’erreur au bout de six mois si votre projet échoue. De toute façons vous auriez essayé, c’est comme ça, sois on gagne sois on perd. Et vous reprenez votre vie normale d’avant, en recherchant un nouveau job.

Mais finalement on y apprend plus à se lancer, car une expérience entrepreneuriale est un atout. Savez-vous qu’avoir tenté une aventure entrepreneuriale même jeune est un atout pour votre CV ? Chez Google par exemple ils font la chasse au trésor des directeurs d’entreprises qui ont rendu le bilan. Car ils savent que l’expérimentation de l’échec est un plus car cela diminue les risques de rendre un deuxième bilan.

Vous l’aurez remarqué, entreprendre demande de la motivation, de la « hargne » comme on dit, et un peu de patience, car le timing est important aussi. Le pari d’un bon concept est de favoriser un attachement des clients au concept et de consolider le businessman à son désir d’être utile dans le cœur des gens.

Avez-vous des anecdotes à partager sur des petites idées qui vous ont fascinés ?

Publicités

9 réflexions sur “Comment avoir des idées piquantes ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s